Kedrick Lamar ose aux Grammy Awards

Décidément les chanteurs américains étonnent et détonnent ces temps-ci, de par leur prouesse, de par leur talent mais aussi pour leur prise de position politico-sociale.             Le chanteur a reçu 5  récompenses pour ses performances artistiques. Sur scène il nous en a fait une démonstration politico-sociale ce lundi 15 février 2016 à Los Angeles.

Capture d’écran 2016-02-16 à 09.09.09

Lamar Alright performance

Évoquer la haine de la police américaine envers les populations minoritaires au pays de l’oncle Sam n’est pas chose facile pour une star d’envergure international. Certains l’ont fait en bravant les codes du showbizz.

Après Beyoncé c’est autour du rappeur  Kendrick Lamar Duckworth de défier les règles du tout baigne dans le meilleur des mondes au Staples Center lors de la céremonie des Grammy Awards. Rappelons que les Grammies existent depuis 1958. Ce prix récompense les meilleurs artistes ainsi que les meilleurs techniciens dans le domaine de la musique. Les Grammy Awars sont décernées par la Recording Academy connu également sous l’appellation de National Academy of Recording Arts and Sciences.

Le chanteur a fait son apparition sur scène avec un oeil au beurre noir. Comme si l’oeil ne suffisait pas pour évoquer la violence, les bavures, la souffrance de certains américains, un décor de prison en complément.

Rajoutons à cela qu’il est apparu sur scéne avec des menottes et des entraves. Dans ce décor inattendu le chanteur de Compton a entonné sa chanson Alright. Un extrait des paroles de la chanson Alright chanté par l’américain lors de la céremonie des Grammy Awards.

ALRIGHT traduction d’un couplet

……  Ce que je fais de bien et de mal, c’est ok jusqu’à ce que je sois réglo avec Dieu

Quand tu sais

On nous a blessés, mis à terre déjà

Nigga, quand ma fierté était humiliée

Je regardais le monde en disant genre «On va où, nigga?»

Et on déteste les flics

Veulent nous tuer dans la rue, c’est sûr

Nigga, je suis devant la porte du prêtre

J’ai les genoux qui tremblent, et mon flingue va peut-être partir

Mais ça va aller

Nigga, ça va aller

Nigga, ça va aller

Ça va aller

Tu m’entends, tu me sens? Ça va aller

Nigga, ça va aller

Hein? Ça va aller

Nigga, ça va aller

Tu m’entends, tu me sens? Ça va aller.

Je garde la tête droite

Croix de bois croix de fer si je mens je vais en enfer

M’aimer c’est compliqué

Trop peur, ça change tout le temps

Moi ça va, et tu es mon chouchou

Des nuits noires dans mes prières

Je me souviens que tu étais embrouillé

Tu utilisais ton influence de traviole, et moi aussi parfois

J’abusais de mon pouvoir plein de rancœur

Rancœur qui se transformait en dépression profonde

Je me retrouvais à hurler dans la chambre d’hôtel

Je voulais pas m’autodétruire ………

 

Publicités

Ecrivez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s